Traversée de la Baie de Somme : La « Transbaie »

 

La Transbaie - Traversée de la Baie de Somme en course à pied

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Transbaie, c’est cette course à pied qui consiste en un aller-retour entre Saint-Valéry et le Crotoy, en traversant la baie de Somme. Autant dire que le milieu est quand même un peu hostile… J’avoue ne pas être fan des grand rassemblements, j’aurais même plutôt tendance à partir systématiquement dans l’autre sens… C’est donc un peu contraint et forcé que je me suis rendu à cette édition de la Transbaie, pour essayer de ramener quelques images de commande. Une fois la voiture garée, j’ai eu l’agréable surprise de devoir emprunter le petit train de la baie de Somme qui faisait la navette jusqu’au centre ville de Saint-Valéry. Nous avons même eu droit à une magnifique locomotive toute rutilante venue tout spécialement pour les fêtes de la vapeur, qui se déroulaient la semaine suivante, l’occasion de faire déjà quelques images…
Un rapide tour dans les flonflons du village des sponsors me permit de me renseigner sur le parcours de la course et de sympathiques organisateurs m’ont indiqué où me placer. Arrivé en avance, j’ai pu voir les futures "victimes" qui venaient reconnaître le terrain, assez désappointées de découvrir que dès l’entrée en baie, il fallait se mettre à l’eau. Ce sont ensuite les organisateurs qui sont venus tracer le parcours, alors que le public commençait également à arriver et à se placer autour du premier goulot d’étranglement, là où l’on pressentait facilement qu’il y aurait du spectacle, de la boue, des rires et des larmes…
Vient enfin le moment tant attendu où les 5000 coureurs s’élancent, les téléphones fonctionnent et on entend ici et là "C’est parti, ils arrivent !". Et déjà les deux premiers coureurs arrivent, tout juste précédés par les cameramen à moto. On remarque tout de suite que les premiers coureurs sont des athlètes et qu’ils ne sont pas là pour la figuration. C’est ensuite que le spectacle commence réellement, avec l’arrivée du gros de la troupe dans le ruisseau qui devient rapidement un bourbier, propice au chutes, aux chaussures perdues dans la boue et duquel jaillissent des gerbes d’éclaboussures… Certains ont soigné leur déguisement et l’on voit tour à tour apparaitre un garçon de café avec sont plateau, un père noël, une équipe disco ou encore des bonnes sœurs et autres hommes de Cro-Magnon. Un quart d’heure après que les derniers soient partis, les premiers reviennent déjà suivis bientôt par la longue file des autres participants. La fatigue aidant, l’ambiance est déjà moins joyeuse, et il reste le bourbier à repasser dans l’autre sens, et là force est de constater que c’est l’entraide qui prévaut entre les participant à la transbaie.
Au final, ce n’était pas si désagréable et je me suis même pris au jeu, le plus pénible aura été de retrouver la voiture et de s’extraire des bouchons au retour!