C’est la saison des champignons !

C'est parti pour la saison des champignons et la forêt de Crécy est encore généreuse cette année. Les amanites, lépiotes, russules sont déjà nombreuses et quelques cèpes se laissent découvrir au grès des promenades. C'est un petit exercice d'automne pour moi que de parvenir à réaliser chaque année quelques belles images de ces champignons. Ce n'est pas simple car les conditions à réunir sont nombreuses. Il faut tout d'abord trouver un spécimen en pleine forme, ni trop avancé, ni trop attaqué par les limaces. Il faut également une belle lumière, or les champignons ont tendance a sortir surtout quand il pleut et à préférer les sous-bois assez obscurs ! Enfin, il faut que l'individu pousse dans un endroit qui offre un fond agréable. Bien souvent la séance photo commence par un petit toilettage au pinceau et ensuite il faut enlever les brindilles, feuilles mortes et feignes qui ne sont pas toujours très esthétiques dans le viseur. Vient alors la prise de vue proprement dite : c'est une séance de gymnastique, à 4 pattes ou à plat-ventre pour cadrer et composer l'image. Reste au final le choix de la profondeur de champ, qui détermine la zone de netteté de l'image. Trop de profondeur et le fond est trop détaillé, le champignon ne ressort pas bien sur l'arrière-plan. Pas assez, le champignon ne sera pas identifiable, trop flou. Enfin, une fois les photos "esthétiques" réalisées, il faut penser à  l'identification des specimens. En dehors de ceux que j'ai maintenant appris à reconnaitre au premier coup d'oeil, il n'y a malheureusement guère d'autre solution que de sacrifier le champignon. L'identification d'après photo requiert en général quelques gros plans sur le dessous du chapeau, la volve, le pied et une vue en coupe. Il est également indispensable de noter le lieu et l'essence des arbres alentours, et éventuellement l'odeur du champignon, tout spécialement pour les russules. Ensuite, des sites dédiés à la mycologie comme MycoDB ou l'excellent forum Champis.net permettent bien souvent de découvrir le nom de l'inconnu. Voilà, vous savez tout, je vous laisse juge de mes premiers essais de cette année…

Commander

Commander

Commander

Commander