Bécasseaux Sanderling sur la plage

Une petite série sur les bécasseaux Sanderling qui arpentent la plage, ici à Quend. Ces petits limicoles arpentent la plage de façon incessante en explorant la laisse de mer à marée haute pour y trouver leur nourriture. J’aurais bien aimé les approcher un peu plus, mais ils n’étaient pas d’accord…

Le bécasseau sanderling (Calidris alba) est un petit limicole rondelet à la livrée gris perle et blanc, bec et pattes noires. A la saison des amours il devient très différent et son plumage vire au brun roux.

Au printemps et en été, pendant la période de nidification, il niche dans la toundra pierreuse, mais aussi en petit nombre au Spitzberg. Il passe l’été et niche dans les régions autour du cercle polaire arctique et migre sur de longues distances, hivernant jusqu’en Amérique du Sud, Europe du Sud, en Afrique et en Australie. Le reste de l’année, il fréquente les baies et les pointes sableuses, ainsi que les estuaires sableux. On peut également le trouver à proximité des récifs et des vasières littorales.

Il est très grégaire en hiver, formant parfois de grands troupeaux dans les vasières côtières ou les plages de sable fin. Il peut aussi se joindre le soir à de grands groupes d’espèces mélangées, ou bien former des bandes monospécifiques sur les parties hautes des plages pour la nuit.

Excepté en période de reproduction, le sanderling, est principalement un oiseau côtier, sautillant avec légèreté sur les plages de sable, courant après le ressac, ou à l’abri de la marée haute, en groupe dense et immobile. Il se nourrit en petites bandes à la limite de l’eau, trottinant et picorant dès que la vague se retire avant de remonter vivement lorsqu’elle revient. Vif et adroit, il capture de petits invertébrés (mouches, insectes, crustacés, petits vers marins parfois) en fouillant la couche superficielle du sable, sur la plage. Le Bécasseau sanderling a une nourriture très variée qu’il trouve près de l’eau. Le Bécasseau sanderling se nourrit principalement d’insectes (adultes et larves), d’araignées et de crustacés, et de quelques graines, jeunes pousses, mousses et algues sur les aires de reproduction. Pendant les migrations et sur les zones d’hivernage, il se nourrit de mollusques, crustacés, vers marins, insectes (adultes, larves et cocons). Il consomme occasionnellement des poissons, des méduses et des restes plus importants à l’état de charognes. Il sonde et donne des coups de bec rapides dans le sable, en suivant les mouvements des vagues. Cet oiseau est capable de localiser ses proies grâce à l’odorat, au toucher et au goût. Il sonde le sable en mouvements rapides et de façon répétée, tout en marchant ou en courant sur la plage. Il se nourrit en petits groupes de 5 à 20 oiseaux, mais aussi en grandes bandes. Il est à la fois diurne et nocturne.

Pendant la période de reproduction, le mâle défend vigoureusement le territoire. Ces oiseaux sont habituellement monogames, mais la polyandrie est présente, avec une femelle et deux mâles. Le mâle effectue des parades aériennes afin d’attirer les femelles. Les vols sont assez bas. La queue est déployée en éventail et le bec est pointé vers l’avant ou légèrement vers le bas, tandis que l’oiseau vole d’un côté à l’autre.

Le Bécasseau sanderling bénéficie d’une protection totale sur le territoire français

Sources :