The kites (RICV) in Berck-sur-mer

Photographier les cerfs-volants lors des RICV à Berck-sur-mer

Travaillant à Berck-sur-mer (Côte d’Opale), j’ai chaque année le plaisir d’assister au festival des Cerfs-Volants. C’est devenu un rituel à chaque printemps (Avril) que d’aller admirer ce spectacle multicolore. Au fil des ans, les Rencontres Internationales des Cerfs-Volants (RICV) de Berck sont devenues un événement majeur pour tous les adeptes de la discipline et pour le tourisme local. Les RICV s’étalent sur 9 jours (deux week-end et une semaine). Elle réunissent environ 500 cervolistes et attirent pas moins de 600 000 visiteurs. La durée du festival permet de bénéficier de quelques journées ensoleillées de façon quasi-certaine. C’est aussi la possibilité de disposer de différentes conditions de vent en termes de stabilité, de direction ou de force. Il est donc possible de faire voler les différents types de cerfs-volants à un moment ou un autre de la semaine.

Un tel événement est bien évidemment propice aux photographes amateurs de belles images. Les couleurs et les formes sont partout. Les compositions varient au grès du vent et au grès de l’arrivée de nouveaux cervolistes. Le spectacle est permanent et diversifié entre les gros cerfs-volants statiques, les démonstrations de vol synchronisé ou les compétitions. Il y a aussi la poésie du jardin du vent avec ses tourniquets, ses drapeaux, étendards et oriflammes multicolores. Sans compter l’humour dont font preuve les participants !

Le matériel

Côté matériel, j’ai pour ma part opté pour deux boitiers.  On est sur la plage et il y a du vent, changer d’objectif dans cet environnement hostile est assez risqué. Disposer de 2 boitiers évite ainsi de passer du temps à corriger les tâches sur le capteur en post-traitement… Un zoom plus puissant pour aller chercher un détail peut être utile. Il ne faut cependant pas perdre de vue que marcher dans le sable mou en portant le matériel peut vite se révéler épuisant. Enfin, une ouverture à f2.8 sera un plus pour isoler le sujet de la foule des visiteurs notamment…

Si le grand angle permet de capturer un grand nombre de cerfs-volants sur une même image, la difficulté est plutôt de réussir à ne pas intégrer les nombreux élément parasites dans l’image. On cherche plutôt à bannir les morceaux d’autres cerfs-volants, remorques, plots de béton ou sacs de sable pour l’amarrage…  Avec le cadrage plus resserré d’un petit téléobjectif, les possibilités de composer ses photos avec quelques cerfs-volants, fanions, écharpes… dont les couleurs, les formes, les masses s’opposent ou se complètent sont infinies. Lors des démonstrations de pilotage, il est également intéressant de saisir la concentration des participants qui doivent synchroniser leur engin pour former des figures. On peut également s’attacher à saisir les codes des pratiquants de la discipline. Les chapeaux ornés de « plumes » par exemple sont autant de trophées ou de souvenirs de festivals et de voyages précédents.

Et le spectacle n’est pas que dans les airs. Bon nombre de familles apportent leurs propres cerfs-volants et les jeux des enfants sont une riche source d’inspiration.

Mon dernier conseil sera de venir en semaine. En effet, la station balnéaire est saturée les deux week-end de l’événement et les embouteillages sont souvent conséquents.

Scroll to top