Chevaux, Moutons, vaches et autres…


Les Henson, fiers chevaux de la Baie de Somme

Il est difficile de se promener en baie de Somme sans croiser de cavaliers ou sans voir les chevaux qui paissent dans les pâtures et les bas-champs.

La baie de Somme est le berceau des Henson, cette race de chevaux rustique, créée dans les années 80. Ces chevaux sont particulièrement bien adaptés à l’équitation de loisir. Ils sont très prisés pour les grandes chevauchées dans les dunes du Marquenterre et la réserve naturelle.

La robe des Henson est généralement beige mais allant du marron à la couleur sable. Elle est superbement mise en valeur par les lumières chaudes de début et fin de journée. On les trouve dans les pâtures de Morlay, les marrais du Crotoy, parfois accompagnés de hérons garde-bœuf, ou autour du centre équestre du Marquenterre à Saint-Quentin-en-Tourmont. Il s’agit là du principal promoteur de la race. Ces chevaux sont également présents dans les bas-champs du Hourdel et jusque Cayeux.

Avec un peu de chance, on parvient à les voir traverser les étangs pour aller d’une zone émergée à l’autre, en quête de nourriture ou se rouler avec délectation sur le dos dans la poussière… Leur allure est noble lorsqu’ils observent le visiteur, la crinière au vent. Bien souvent habitués aux touristes, comme au Crotoy, les Henson viennent facilement chercher une caresse ou un quignon de pain. Dans les bas-champs, parfois les étalons s’agitent et se répondent d’une pâture à l’autre. Ils adoptent alors des postures plus conquérantes, tapant du pied et poussant quelques hennissements à destination du mâle voisin.

La Transhenson

En novembre a lieu la Transhenson, grande fête du Henson. Cette manifestation rassemble les chevaux pâturant dans les polders pour les emmener vers les pâturages d’hiver. Il s’agit une transhumance symbolique au travers du Marquenterre et de la Baie de Somme. C’est l’occasion d’admirer un troupeau de chevaux au galop et c’est une grande fête pour les cavaliers de la Baie de Somme.

Les poulinages

Autre moment important, l’arrivée du printemps et des poulains qui naissent et font des cabrioles dans les pâtures. C’est une des particularités des Hensons que d’être élevés entièrement en extérieur, les saillies et les poulinages se font également en liberté.  Aux premiers jours, la jument, très protectrice, ne quitte pas son poulain. Au bout de quelques jours cependant, quand bébé ne dort pas, on peut le voir prendre un peu d’assurance et gambader, voire partir au galop sous l’œil attentif de sa mère. C’est également l’occasion de voir les juments allaiter leur petit.

Ecopâturage

Les chevaux Henson partagent souvent leurs prairies avec les vaches écossaises “Highland Cattle” aux cornes impressionnantes et aux longs poils, et participent à l’entretien des marais et des zones humides par l’écopâturage.

Les moutons de prés-salés

La baie de Somme héberge également quelques milliers de moutons de prés-salés, ou “moutons d’estran”. Ces animaux se nourrissent dans les mollières en broutant les plantes halophytes. Ce régime alimentaire donne à leur chair un goût apprécié des connaisseurs. Au printemps, les agneaux qui gambadent sont un régal pour les yeux. Les troupeaux sont accompagnés de quelques chèvres, moins hésitantes à traverser les rieux et aptes à emmener le troupeau qui les suit. Mais les bergers disent aussi que c’est juste pour faire beau, pour leur plaisir.

Retour en haut