Les rencontres internationales de Cerfs-Volants à Berck-sur-mer

Quel plaisir, cette année, de retrouver enfin le festival des cerfs-volants à Berck-sur-mer ! Nous avons pu profiter une fois de plus à la poésie des formes et des couleurs, et retrouver notre âme d’enfant face aux nounours volants et autres Spiderman. Ce fut l’occasion aussi d’apprécier la dextérité des pilotes de cerfs-volants, que ce soit dans les ballets aériens ou dans le vol libre qui forme ces cœurs et ces étoiles dans le ciel. Ou encore de s’installer pour pique-niquer sur la plage sous les fanions et les bannières qui claquent au vent, en regardant la mer et les enfants qui courent après en essayant de faire s’élever leur engin. La météo a été des plus clémentes avec ce beau ciel bleu et un vent idéals pour les cerfs-volants, nous avons vraiment eu de la chance pour cette belle reprise !

Avec les courageux du longe-côte !

Le longe-côte, encore appelé « Marche aquatique », c’est ce sport qui consiste à marcher dans les vagues le long de la plage, avec de l’eau jusqu’au torse (entre le nombril et les aisselles). A l’origine, il s’agissait d’une méthode de musculation pour les rameurs pratiquant l’aviron, qui est apparue en 2005 sur les côtes du nord de la France, du côté de Dunkerque. Aujourd’hui la plupart des littoraux français ont leur club de longe-côte et la pratique essaime à l’étranger également. C’est un sport de plain air très vivifiant ! Le longe-côte allie le renforcement musculaire et cardiologique, sans abimer les articulations. C’est aussi un moment de pleine nature et de convivialité avec les autres participants.

Le longe-côte est ouvert à tous, il n’est pas besoin d’être un athlète confirmé pour le pratiquer. Les séances se font à plusieurs, plutôt à marée basse pendant l’étale, sous la surveillance d’un moniteur diplômé, à mains nues ou avec une pagaie pour se propulser. La plupart du temps équipés de combinaison isotherme, les adeptes doivent progresser avec ou contre le courant, et absorber les vagues qui les soulèvent ou les recouvrent lorsque la mer secoue un peu. En hiver il faut également lutter contre le vent et le froid. Par grande beau temps, les chaussures restent conseillées, car les vives et les oursins défendent leur territoire de façon virulente !

Rattachée à la Fédération Française de Randonnée[i], cette activité est encadrée et sécurisée par un accompagnement et des règles de sécurité bien établies[ii]. Des compétitions sont organisées régulièrement, le principe étant de parcourir une distance donnée le plus vite possible. Diverses catégories existent, en solo ou par équipe, avec ou sans pagaie pour se propulser…

A Ault, le club de longe-côte (Le longe c’Ault[iii]) est l’un des plus actifs. Les membres se retrouvent chaque semaine sur la plage entre Ault et Cayeux. La plage en pente douce est idéale pour la pratique. Le photos ci dessous ont été réalisées avec l’aimable autorisation des participants. Les conditions ce jour là étaient assez rude, avec un vent fort très froid, un courrant fort et des vagues bien présentes.


[i] https://www.ffrandonnee.fr/disciplines/les-disciplines/longe-cote-marche-aquatique

[ii] https://www.longe-cote.fr/5-regles-indispensables-longe-cote/

[iii] https://www.facebook.com/groups/502922729875687/

Grand prix de char à voile à Berck-sur-mer

Il faisait un temps magnifique avec juste ce qu’il faut de vent ce week-end pour le Grand Prix de char-à-voile de Berck-sur-mer organisé par l’Eole Club. Plusieurs types de char à voile étaient présents avec des Classe 2, 3, Formule A, et Standart, qui correspondent à des longueurs hors tout, des dimensions d’essieu et des surfaces de voiles variables. Le Classe 2 est le plus grand modèle, et le classe 3 le plus répandu, si j’ai bien compris. Le site de la Fédération Française de Char à voile présente en détail ces différents modèles de char.

La compétition se déroulait sur 2 jours, avec des manches de 25 minutes, en alternant 2 groupes de chars, les classes 2 puis les classes 3 et apparentés. Deux circuits sont proposés, un « court » et un « long » lorsque la marée est au plus bas et permet d’aller plus loin sur la plage découverte. Un calcul savant permet à chaque pilote de se voir attribuer une place sur la ligne de départ. Cette place varie au grés des manches de façon à ce que personne ne soit désavantagé au terme des 5 manches réglementaires.

Lorsque le drapeau rouge s’abat, les pilotes, casqués comme des motards, poussent leur char pour lui faire prendre de la vitesse, et sautent dedans quand la machine est lancée. Le groupe s’étire rapidement et les chars à voile se suivent à la file indienne, avec toutefois quelques dépassements par moment. Les virages sont âprement négociés et les passages dans les bâches et les flaques peuvent être spectaculaires avec les gerbes d’éclaboussures ! C’est graphique et coloré et même si les contraintes de sécurité ne permettent pas de se placer forcement où on voudrait, il y a moyen de faire de belles images ! En voici un aperçu ci-dessous, l’ensemble des photos sont dans ma photothèque.

Fin de l’été à Quend-Plage

France, Somme (80), Quend-Plage, lorsque le vent est au rendez-vous et que la marée basse découvre la plage, l’école de chars-à-voile emmène de nombreux apprentis jusqu’à l’embouchure de la baie de Somme (vue aérienne) // France, Somme (80), Quend-Plage, when the wind is right and the low tide uncovers the beach, the chars-à-voile school takes many apprentices to the mouth of the Somme Bay (aerial view)

Voici les images réalisées en Août et Septembre, à la fin de l’été, sur la plage de Quend. C’est indéniablement un de mes endroits préférés de la baie de Somme. La plage est vivante avec avec ses chars-a-voiles qui filent vers la baie de Somme et ses grands espaces. On y voit aussi les pêcheurs à la ligne, ou les chalutiers , ou encore les chercheurs de trésor équipés d’un détecteur de métaux.

Les goélands profitent de chaque marée basse pour essayer de chaparder quelques moules de bouchots. Ils offrent alors parfois de belles envolées pour se rapprocher tous ensemble des bancs de sable que la marée descendante découvre peu à peu.

Le soir venu, vu du ciel, le spectacle est grandiose avec les dunes dorées par le soleil couchant , l’écume des vagues et les voiles des chars-à-voile qui virevoltent sur la plage et créent des jeux d’ombre insolites. Certain jours, ce sont des ciels chargés, noirs et orageux, qui s’imposent. La plage prend alors une dimension dramatique avec des lumières superbes…. Ce lieu est une invitation à la promenade permanente.