Bécasseaux et Huitriers-pie au banc de l’Illette

 

Voici une petite série de photos réalisées en Octobre dernier, lors des grandes marées. Il faut marcher longtemps avec le matériel photo jusqu’au banc de l’illette, au coeur de la réserve naturelle de la baie de Somme mais au bout du compte on est souvent récompensé en voyant ces grands rassemblements d’oiseaux, ici les bécasseaux et les huitriers-pies… Voir ces centaines d’oiseaux évoluer ensemble, se poser, repartir, est fascinant.

 

Grande marée au Banc de l’Illette (Réserve naturelle de la Baie de Somme)

C’est un peu un rite initiatique pour les photographes animaliers qui viennent en Baie de Somme que d’aller s’isoler le temps d’une grande marée tout au bout de la réserve naturelle, au banc de l’Illette. Ce banc de sable a en effet la particularité de rester émergé même par fort coefficient de marée et de servir alors de reposoir aux oiseaux, notamment les huitriers-pies et les courlis qui s’y regroupent en masse. Il faut accepter de passer une bonne heure à marcher dans la boue, l’eau et le sable mou pour accéder à cet endroit, avec le poids du sac photo sur le dos, çà se mérite donc un peu. Et pour les photos, il y a toujours une incertitude sur le lieu de rassemblement exact, et à 50 m près la séance peut être un échec ou une réussite. Il faut prévoir d’arriver deux heures avant la marée pour ne pas déranger les oiseaux et pouvoir se dissimuler sous un filet de camouflage. Le départ ne peut se faire qu’une heure après la marée, quand les oiseaux sont repartis.  Je conseille aussi au photographes d’éviter les journées trop chaudes, les grandes marées sont toujours en milieu de journée en Baie de Somme et les brumes de chaleur sont un handicap, sans compter que le site est pour l’essentiel à contre-jour.

Ces précautions prises, chacun put profiter de ce magnifique spectacle. Cela commence par le retour des cormorans qui passent en petits groupes. On aperçoit ensuite peu à peu les huitriers-pies qui se rapprochent avec la montée des eaux. Ils sont en permanence survolés par les bécasseaux qui forment un nuage ondulant au dessus-d’eux, dont les couleurs et la trajectoire varient brutalement, comme pour un banc de sardines. Avec un peu de chance, on assiste au final à l’envol des huitriers-pies dans un fouillis inextricable, très impressionnant.

Retrouvez l’ensemble des images dans cette galerie de ma photothèque.

Rencontres avec les grands gravelots

Grand_Gravelot_20_09_2013_073-border

 

Ce jour là, c’est un vol de grands gravelots et de bécasseaux variables qui est venu ce poser devant moi. Ils cherchaient manifestement un lieu où se reposer en attendant la marée car j’en ai vu plusieurs poser leur tête sur le dos et s’offrir une petite sieste. J’ai eu le droit de les voir manger quelques larves et se baigner également, des observations assez sympa. J’ai même pu les voir s’aplatir complètement au sol alors qu’un rapace nous survolait. Je crois bien que c’est ma présence qui l’a empêché de faire un sort funeste à l’un de mes petits protégés du moment…

Retour en haut