Grand prix de char à voile à Berck-sur-mer

Il faisait un temps magnifique avec juste ce qu’il faut de vent ce week-end pour le Grand Prix de char-à-voile de Berck-sur-mer organisé par l’Eole Club. Plusieurs types de char à voile étaient présents avec des Classe 2, 3, Formule A, et Standart, qui correspondent à des longueurs hors tout, des dimensions d’essieu et des surfaces de voiles variables. Le Classe 2 est le plus grand modèle, et le classe 3 le plus répandu, si j’ai bien compris. Le site de la Fédération Française de Char à voile présente en détail ces différents modèles de char.

La compétition se déroulait sur 2 jours, avec des manches de 25 minutes, en alternant 2 groupes de chars, les classes 2 puis les classes 3 et apparentés. Deux circuits sont proposés, un « court » et un « long » lorsque la marée est au plus bas et permet d’aller plus loin sur la plage découverte. Un calcul savant permet à chaque pilote de se voir attribuer une place sur la ligne de départ. Cette place varie au grés des manches de façon à ce que personne ne soit désavantagé au terme des 5 manches réglementaires.

Lorsque le drapeau rouge s’abat, les pilotes, casqués comme des motards, poussent leur char pour lui faire prendre de la vitesse, et sautent dedans quand la machine est lancée. Le groupe s’étire rapidement et les chars à voile se suivent à la file indienne, avec toutefois quelques dépassements par moment. Les virages sont âprement négociés et les passages dans les bâches et les flaques peuvent être spectaculaires avec les gerbes d’éclaboussures ! C’est graphique et coloré et même si les contraintes de sécurité ne permettent pas de se placer forcement où on voudrait, il y a moyen de faire de belles images ! En voici un aperçu ci-dessous, l’ensemble des photos sont dans ma photothèque.

Côte d’opale, escapade sur le site des deux caps

Les photos de cette galerie ont été réalisées entre la Pointe aux oies et Tardinghen, en passant par Ambleteuse, sur le site des deux caps de la côte d’Opale. Vous y trouverez pêle-mêle les vues de la plage d’ambleteuse et de son fort Vauban (Le Fort Mahon), les bouchots ainsi que l’épave du Lord Grey, ce chalutier britannique réquisitionné en 1915 par la Royal Navy et transformé en démineur, qui a sombré le 2 décembre 1917 lors d’une tempête.

Cap sur le Gris-nez et la côte d’Opale

Une autre promenade sur la Côte d’Opale et le Grand sSite des Deux Caps en commençant par le Cap Gris-nez, véritable musée à ciel ouvert avec tous les vestiges des fortifications du mur de l’Atlantique et magnifique point de vue sur la baie de Wissant. On continue ensuite avec le drone au dessus de la plage de Tardinghen et les marais autour de Wissant, non sans croiser au passage un champ de glaïeuls, probablement destinés à décorer maisons et bateaux lors des traditionnelles fêtes de la mer.

Côte d’Opale : De Wissant au Cap blanc-Nez

Une fois n’est pas coutume, nous voici sur la côte d’Opale, sur le site des deux Caps, avec des images réalisées sur la plage de Wissant puis à escales sous les falaises du Cap Blanc-nez. Il y avait beaucoup de voiles multicolores ce jour là à Wissant, et j’ai également découvert le Wing Foil, ce nouveau sport de glisse à la mode où les pratiquants tiennent directement la voile, sans les câbles. Quant-au Cap Blanc-nez, les paysages sont toujours aussi impressionnants avec les falaises illuminées par le soleil couchant.