Instantanés de la Baie de Somme

Pour ce petit article, je vous emmène en baie de Somme au grés de mes pérégrinations…

On commence au Crotoy avec ce magnifique lever de soleil sur la baie, vu du ciel grâce au drone. Le bourg émerge à peine de la brume et les nuages colorés se reflètent sur le sable mouillé pour magnifier le paysage.

Nous passons ensuite au Cap Hornu avec un nouveau point de vue sur la chapelle des marins grâce aux haies taillées récemment. C’est aussi la rencontre avec Titine, la laie apprivoisée qui partage la pâture des chevaux sur les flancs du coteau. Ce sanglier qui dort le long du chemin suscite bien des interrogations chez les promeneurs…

Passage ensuite par les champs de coquelicots près de Pendé. Le soir venu, c’est un défilé de gens qui viennent s’y photographier, comme ces deux jeunes filles qui venaient là pour alimenter leur « Insta ».

Après un petit vol au dessus de la pointe du Hourdel, nous voici à Saint-Valery. Nous déambulons dans les rues de la vielle ville médiévale. Elles sont fleuries par l’association qui gère l’Herbarium. Le long des quais, se sont les terrasses enfin rouvertes qui font les délices des promeneurs.

Le temps de croiser la locomotive Corpet qui tire le petit train à vapeur de la baie de Somme et nous voici au Marais du Crotoy pour assister à l’arrivée des chevaux Henson. La troupe vient boire et s’offrir quelques bains de poussières les pattes en l’air. Les vaches Highland viennent aussi prendre le frais en s’installant dans l’étang. L’une d’elle ira même provoquer beaucoup d’émotion chez les mouettes en allant piétiner les nids sur l’ilot où est établie la colonie.

Retour sur Le Hourdel et vol au dessus du fond de baie pour la suite, avec les agneaux de prés-salés encore parqués pour la nuit près de Saint-Valery, dans les mollières. Et pour finir, un bel arc-en-ciel qui m’aura accompagné depuis les renclôtures jusqu’à Nouvion et la forêt de Crécy.

Saint-Valery et la Baie de Somme

Voici les images d’une promenade le long de la Somme en baie de Somme, entre les quais de Saint-Valery et le Cap Hornu. Ce jour là, les moutons d’estran étaient de la partie et le troupeau animait le rivage. quelques phoques venus se reposer dans le chenal faisaient aussi le spectacle pour les promeneurs et les groupes accompagnés de guides nature venus visiter la baie. Un peu plus loin, ce sont les lilas de mer qui enchantent les mollières de leur couleur violette.

Rencontre insolite

Voici Titine, la laie du Cap Hornu. Depuis plusieurs mois elle a choisi de s’installer en Baie de Somme près de Saint-Valery et elles est devenue la mascotte du lieu. Elle est quasi apprivoisée et se laisse approchée à quelque mètre, pour peu que l’on ne fasse pas de mouvements brusques…

Expo-Photos sur les quais de Saint-Valery

Update ! Il est bien possible que vous puissiez à nouveau profiter de cette exposition au printemps 2021 ! Plus d’infos à venir !

D’ici quelques jours, une vingtaine de mes images en grand format seront visibles le long des quais de Saint-Valery pour une belle expo en extérieur. Un grand merci à la municipalité et j’espère que les images vous plairont !

Les photographies retenues illustrent la diversité de l’avifaune de la région de la Baie de Somme ainsi que les principaux mammifères qui peuplent les renclôtures et l’estuaire, pour l’écopâturage (vaches écossaises), l’élevage (moutons de prés salés), la promenade (chevaux Henson) ou le plaisir des visiteurs (les phoques!).

Voici quelques images de l’exposition le long des quais. Ce sont au total 18 photos au format 60×90 cm qui vous attendent.

Retrouvez ci-dessous un petit texte de présentation de l’expo écrit par Gontran Ponchel (Chargé de mission Stratégie de développement et communication à la Mairie de Saint-Valery-sur-Somme)

« Depuis les quais de Saint-Valery d’où l’on découvre toute la baie, Stéphane Bouilland nous embarque dans une vision riche et délicate de la faune locale.

Le spectacle du vivant est permanent dans notre havre de verdure, et son approche familière d’un milieu à la fois sauvage et domestiqué nous permet d’en contempler ici les espèces emblématiques.

            Ses instantanés minutieux de la vie naturelle témoignent d’une émotion intacte, toujours éprouvée par l’homme lors de la rencontre avec l’animal, et sont autant de portraits touchants de nos autres voisins, saisis dans leurs diverses attitudes par la vérité du moment.

C’est ainsi qu’une élégante se laisse distinguer par son long cou et sa robe immaculée, quand certains muscadins préfèrent déployer une coiffe élaborée ou maintenir un port de tête étudié.

L’audace admirable d’un conquérant, fendant le flot en un geste volontaire, côtoie l’effort quotidien des courageux qui s’affairent, pêchant, chassant et bâtissant en un milieu toujours mouvant.

Quelques pachas en villégiature sont étendus en toute bonhommie sur leurs reposoirs bosselés, tandis que de fertiles gardiens exsudent une force paisible qui semble remonter à l’aube mythique des temps.

Une émotion durable naît de ces impressions fugaces : celle de l’émerveillement devant la beauté de la nature qui nous entoure.

Les fameuses variations lumineuses de la baie de Somme offrent à notre galerie d’animaux une large palette de couleurs douces, aux nuances pastorales.

Des teintes grises et bleues accompagnent les surfaces d’ocres brunes pour faire étinceler les fraîcheurs dorées de l’aube et de l’eau. Puis des touches de vert, de blanc et de rouge viennent rehausser ce paysage idyllique en y apportant une présence vivace et gracieuse.

Les lignes verticales semblent bien frêles dans cet univers infiniment horizontal, ce sont alors la liberté des courbes et la vigueur des couleurs qui y expriment finalement le mieux la vie harmonieuse, active et sensible.« 

Et voici les images présentées :

Retour en haut